Commémoration de la rue d'Isly - Association Canétoise des Pieds-Noirs et leurs Amis (ACAPNA)

Aller au contenu

Menu principal :

Commémoration de la rue d'Isly

Nos cérémonies mémorielles


Lundi 26 mars 2018 à 10 heures:

L'ACAPNA a commémoré la fusillade du 26 mars 1962, ruen d'Isly à Alger au cimetière de Canet-village en présence de Monsieur Bernard DUPONT, Maire de la ville, du Président de l'ACAPNA, Jean-Pierre FAZ, entouiré des membres du Bureau de l'association, des présidents ou représetants des associations de Pieds-Noirs des villes voisines, notamment Messieurs NEGRE et COSTA des Saint-Cyprien.
Après avoir entonné "Les Africains" et assisté au dépôt de gerbe à la Stèle des vioctimes tombées en Afrique du nord, la nombreuse assistance a écouté le bref discours du Vice-président Michel BOTTARIGA.
A l'Hommage rendu aux victimes de la fusillade, Michel a tenu à y associer les quatre récentes victimes de TREBES au nombre desquelles un héros, le Colonel BELTRAME.
Une minute de silence a précédé "La Marseillaise".

Retrouvez, ci-dessous, le discours prononcé par Michel:


... " Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les Elus, M. le président de l’ACAPNA, Mesdames et Messieurs les présidents d’associations, chers amis,

Quoi qu’il ait pu être dit sur le 26 mars 1962,
Quoi qu’il ait pu être répété ou interprété par la Presse,
Quoi qu’il ait été conservé dans les archives officielles,
Quelle que soit la version officielle,
Quelle que soit celle conservée par les Français d’Algérie,
Quelle que soit la réalité,
Quoi qu’en disent les responsables politiques d’alors, ou d’aujourd’hui,
Quoi qu’en disent leurs adversaires de l’époque, ou d’aujourd’hui,
Quoi qu’en disent les familles des 80 morts et 200 blessés de la rue d’Isly,
Qu’on le veuille ou pas, le 26 mars 1 962 s’est produit exactement 7 jours APRES le 19 mars.
Qu’on l’admette ou pas, les massacres d’Oran du 5 juillet 1962 ont été perpétrés 108 jours APRES cette date dont la commémoration du « cessez le feu » est pour nous, depuis lors,  considérée comme une infamie.
Une seule chose est certaine : 56 années se sont écoulées depuis.
Personne ne demande d’effacer ces évènements,  personne ne peut ou ne veut oublier, mais aujourd’hui, personne ne peut changer quoi que ce soit.
Il est plus que temps, 56 ans après, qu’on reconnaisse, enfin, que TOUS les Français ont été des victimes de cette sale guerre, qu’ils aient vécu de ce côté de la Méditerranée – nous pensons aux Appelés, morts ou survivants, ainsi qu’à leurs familles – ou sur l’autre rive – nous pensons aux Pieds-Noirs, autre nom des Français des départements français d’Algérie, qui sont morts ou disparus, ainsi qu’à leurs familles, - sans oublier tous ceux qui sont morts ici depuis l’Exode forcé de leur Pays, ainsi qu’aux derniers témoins de cette tragédie que nous sommes, bien évidemment de moins en moins nombreux.
Alors, désormais, tout ce qu’il nous est imposé de faire, c’est de nous recueillir et d’observer dans une dignité exemplaire, une minute de silence et de recueillement, face à cette Stèle dédiée à toutes les victimes tombées en Algérie, et il y en eut beaucoup, le 26 mars 1962, rue d’Isly, à Alger…
Le Bureau de l’ACAPNA associe à cet hommage à nos Morts, les quatre victimes de TREBES, dont le Colonel Arnaud BELTRAME, Héros et victime du même terrorisme aveugle et fanatique que nous avons connu.

Pour voir les photos, copier ce cien et coller dans la barre :
https://photos.app.goo.gl/3TYYTkPZWUC1g8ZR2

 
ASSOCIATION CANETOISE DES PIEDS-NOIRS ET LEURS AMIS
Retourner au contenu | Retourner au menu