Conférence HALIMI du 1er fév.2020 - Association Canétoise des Pieds-Noirs et leurs Amis (ACAPNA)

Aller au contenu

Menu principal :

Conférence HALIMI du 1er fév.2020

Nos dernières activités

                        LES MYTHES FONDATEURS DE L’ANTISEMITISME.

Le 1er février 2020, à 16 heures, l’ACAPNA, conformément au programme établi, accueille une nouvelle fois, et avec beaucoup de plaisir, Maître Maurice HALIMI :

Notre compatriote, natif de Philippeville, est un avocat qui exerce au barreau de Pyrénées-Orientales. Son activité professionnelle est essentiellement orientée vers le Droit des Affaires, le Droit de la famille et le Droit Pénal. Il a participé à de très nombreux débats et confrontations avec Me Jacques VERGES sur la résistance et la Gestapo. Il a été Secrétaire Général de l’Ordre. Il a collaboré à de nombreux articles et préfaces et coécrit un ouvrage intitulé « Laïcité, Spiritualités dans la Cité ». Sa présence, appréciée, à l’inauguration de notre MUR des disparus en 2007 à Perpignan mérite d’être soulignée, alors qu’il était élu chargé de la ‘’Culture’’ à la mairie de Perpignan.

     La conférence du jour est axée sur un sujet hélas encore vivace, l’antisémitisme.
                                                                                                                         D’emblée notre conférencier nous précise que ce mot a été inventé en 1879 par Wilhelm MARR, auteur du pamphlet La victoire du judaïsme sur le germanisme.
Puis il s’est empressé de nous relater les étapes de l’antijudaïsme :
-Dès l'Antiquité, l'extrême méfiance des Égyptiens envers les Hébreux, à certaines époques, se confond avec leur hostilité envers les Perses. Néanmoins il existait à Alexandrie et dans certaines régions de l'Orient grec des cas d'hostilité envers les Juifs dont témoigne le Contre Apion de Flavius Josèphe. Ces faits historiques ont lieu en dehors de tout contexte chrétien.
                                                                                                                              -Mais la mort de Jésus Christ, dont les autorités religieuses juives portent la responsabilité, est l’élément fondateur de l’antijudaïsme. Ce DEICIDE devient la première charge portée contre les Juifs et la principale racine de l’antisémitisme, issue de l’antijudaïsme pendant deux millénaires portée par la secte catholique devenue religion d’Etat par la volonté de l’empereur Constantin.

-Maître HALIMI nous précise aussi que Jules Isaac, dans Genèse de l'antisémitisme, insiste sur le fait qu'il n'existe ni antisémitisme ni antijudaïsme avant que le christianisme devienne la religion dominante dans l'Empire romain, période à partir de laquelle la pratique du judaïsme   était sanctionnée par la peine de mort.
La peste noire (1346-1350) provoqua une vague d'émeutes anti-judaïque, d'abord en Provence, puis dans plusieurs parties de l'Europe. On accusa alors régulièrement les juifs d'être responsables de l'épidémie. Après la peste noire, l'antijudaïsme atteint son paroxysme dans l'Europe dominée par des souverains chrétiens.

-Plus tard l’émancipation civique des Juifs en France, puis en Europe, au siècle des lumières et malgré leur l’intégration à notre société, l’antijudaïsme mute avec des thèmes nouveaux (NATION-RACE).Il devient l'antisémitisme moderne. Cette tendance est très nette en Allemagne. En France elle culmine avec l'affaire Dreyfus.
-Il ne faut pas oublier aussi la conspiration judéo-maçonnique en 1920 (Fake news avant l’heure) et pourtant ce mythe devient conspiration mondiale dans les tristement célèbres Protocoles des Sages de Sion instrumentalisé par le Tsar Nicolas 2.

-En Allemagne, ces théories sont amplifiées... Les théories de l'antisémitisme racial circulent en Europe occidentale et centrale. Elles préparent les voies au national-socialisme et la terrible Shoah qui en découlera bien plus tard. A cet égard notre érudit précise que le mot holocauste initialement utilisé pour rappeler cette tragédie était inacceptable eu égard à sa définition : ‘’Sacrifice religieux’’.

-De nos jours l’antisémitisme surfe avec l’émergence d’un Islam radical dans nos sociétés occidentales, avec en toile de fond le prétexte du conflit israélo-palestinien et le sionisme (nationalisme d’expansion pour un grand Israël) de certains dirigeants. Eu égard à l’heure avancée notre éminent conférencier nous propose un autre débat.

Il conclut sa brillante prestation par cette citation de STEINMETZ: « L’origine de la Haine, c’est la haine de l’origine ».

MERCI Maître pour cette superbe prestation qui a conquis notre public, venu nombreux à cette conférence dont le sujet est hélas, encore, d’actualité.


 
ASSOCIATION CANETOISE DES PIEDS-NOIRS ET LEURS AMIS
Retourner au contenu | Retourner au menu