Le mot du nouveau Président - Association Canétoise des Pieds-Noirs et leurs Amis (ACAPNA)

Aller au contenu

Menu principal :

Le mot du nouveau Président

Présentation de l'ACAPNA

Chers amis,

Samedi 30 juin 2018, vous avez été très nombreux à participer à l’assemblée générale de votre association, l’ACAPNA. Le Bureau sortant et le nouveau Conseil d’Administration vous remercient sincèrement pour cette forte participation qui démontre, s’il en était besoin, l’intérêt que vous portez à notre mouvement, aux diverses prestations qu’il vous propose et à tout ce qui fait que peu à peu, depuis trois ans que nous existons, outre le lien essentiel que constitue l’Algérie française, d’autres liens, plus amicaux ont vu le jour. Des regroupements par affinités se sont créés, ce qui est naturel. Face à notre salle de réunion, comme autant de défis, il y avait la mer, le soleil, les premiers estivants, le week-end ensoleillé, les matchs de foot- ball à la télé  et l’inénarrable équipe de France. Aujourd’hui donc, nous pouvons dire fièrement que notre association vit et qu’elle le démontre régulièrement.
Nous avons, comme annoncé à maintes reprises, refusé toute récupération ou implication politique, évitant ainsi des débats houleux, improductifs et conflictuels, mais vous vous êtes montrés accueillants comme le sont tous les Pieds Noirs, Généreux, ouverts, sensibles, intelligents.
Nous avons connu des succès réconfortants, des repas-dansants conviviaux, les commémorations du 55ème anniversaire de l’exil d’Algérie, un premier retour en Andalousie et en Algérie, la renaissance ici à Canet de la Fête de la Mouna, nous avons honoré nos Morts, aux Harkis, nos Disparus, nos Drames. Nous avons, à notre initiative, renoué des liens amicaux et fraternels avec les autres associations de Français d’Algérie des Pyrénées Orientales.  Nous avons rendu Hommage à ceux de nos adhérents qui ont été emportés par l’âge ou la maladie, nous vous avons préparé une grande exposition sur l’Algérie qui a été un franc succès et un vibrant hommage à l’Armée d’Afrique. Jour après jour, nous avons expliqué clairement, ici, en France, le dur labeur et les sacrifices colossaux des vagues successives de pionniers qui ont créé, et eux seuls,  le beau pays qu’était l’Algérie, en nous opposant constamment  à l’image dégradante des riches colons faisant suer le burnous et payer le verre d’eau aux militaires de Métropole venus nous défendre, image largement véhiculée en métropole dans le seul but de nous nuire par les amis des porteurs de valises Un hommage particulier leur a été rendu par mon ami, le président Jean-Pierre FAZ lors de l’Assemblée Générale..
Comme vous vous en doutez, faire « fonctionner » l’ACAPNA et motiver ses nombreux adhérents n’est pas une mince affaire. Cela demande un Conseil d’Administration engagé, compétent, la tenue de nombreuses réunions où éclosent des tas d’idées, de propositions, où l’on discute, où apparaissent des ententes mais aussi des désaccords, où des décisions sont adoptées après vote, bref, tout ce qui démontre que nous sommes des démocrates; mais il faut aussi des piliers irréprochables comme le sont Jean-Pierre FAZ et Germaine MENGUAL  dans leurs fonctions successives de trésorier. Il faut également que de « gros moteurs » s’engagent sans compter, c’est le cas par exemple de notre amie Rolande ORCEL, historienne qui aurait du, elle aussi, connaître une retraite paisible de Professeur si elle n’avait  trouvé l’ACAPNA sur son chemin. Ayez de temps en temps une pensée pour toute l’équipe du Conseil d’administration, les secrétaires, les intendants, les porte-drapeaux, bref, tout un groupe   qui n’est constitué que de bénévoles et qui passent beaucoup d’heures à tenter de vous satisfaire, et sans lesquels l’association ne pourrait fonctionner.
Le 30 juin 2018, vous avez voté pour un Conseil d’Administration qui s’est aussitôt réuni et qui m’a fait l’honneur de me nommer Président, attribuant le poste d’adjoint à Jean-Pierre FAZ, ainsi qu’il le souhaitait, se sentant peu à peu devenir « Chibani »… Le bruit court qu’il veut désormais se consacrer à la chanson et qu’il prépare « The Voice »….
Je remercie le Conseil d’Administration et les adhérents de l’ACAPNA de la confiance qu’ils m’accordent, ou du moins, pour la confiance qu’ils ont accordée à l’Homme Invisible que je suis devenu depuis deux longs mois. Cette « absence », comme le sait bon nombre d’entre vous, est due à une longue maladie dont je sors peu à peu. Je tiens également à rassurer mon épouse qui redoute qu’un trop plein d’activités me soit néfaste et aille à l’encontre des recommandations médicales me prescrivant du repos. De mon côté, j’ai retenu que le médecin-chef me déconseillait fermement de faire la vaisselle…   Plus sérieusement, une nouvelle façon de travailler a été adoptée par l’ensemble des membres du nouveau Bureau et les responsabilités de chacun clairement établies. Et nous nous y tiendrons. Moi aussi.
Lors de l’A.G., Jean-Pierre FAZ a également rendu hommage à nos disparus, trahis par l’âge et la maladie. Ils sont hélas nombreux et ce n’est pas trahir un secret que de dire qu’ils le seront de plus en plus, vous en avez tous conscience, et que le nombre de nos adhérents comme celui des autres associations de  Pieds-Noirs ne peut aller qu’en diminuant comme peau de chagrin jusqu’à ce qu’un jour on puisse parodier le film « le dernier des Mohicans »…
Alors, à l’aube de ce nouveau mandat, j’ai une première proposition à vous faire, une sorte de contrat moral à vous proposer :
Nos ainés sont ce que la vie a bien voulu qu’ils deviennent, tout en les accablant de douleurs, d’arthrose, en les rendant « durs de la feuille » et divers autres petits tracas.
Mais nous leur devons à tous le respect pour ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont été, ce qu’ils ont subi. Ce qu’ils ont subi, ne l’oubliez jamais.
Nous leur devons à tous, amour, indulgence, respect et gentillesse.
Qu’on se le dise, que ça se voit, que ça s’entende et se constate lors de nos rassemblements car ce sera mon engagement, mon leit-motiv, jusqu’à la prochaine élection : amour et gentillesse pour nos Ainés, avant qu’il ne soit trop tard.

        Michel Bottariga

 
ASSOCIATION CANETOISE DES PIEDS-NOIRS ET LEURS AMIS
Retourner au contenu | Retourner au menu